Rod Hanna

Parcs d'état incontournables

S'il existait une boîte de chocolats tous aussi bons les uns que les autres, ce serait bien la collection des trésors nationaux, sites historiques fascinants et destinations uniques protégée par l'impressionnant système des parcs d'état de Californie. Les 280 sites qui en font partie représentent une incroyable diversité d'habitats, de sites historiques et de choses à voir et à faire : plages sauvages, mines datant de la ruée vers l'or, forêts luxuriantes, cascades vrombissantes, déserts immenses… Si vous planifiez un voyage en Californie, vous n'aurez que l'embarras du choix et tout ce que vous verrez fera partie des incontournables. Pour trouver le parc qui vous plaira le plus et découvrir davantage d'informations sur les campings, visites guidées et autres attractions liées à la nature, à la culture ou aux loisirs, consultez le site Web des parcs d'état de Californie.

Kodiak Greenwood

Spotlight: Hearst Castle

Des vues à tomber par terre, un design somptueux

Les belles demeures sont légion en Californie, entre les stars du cinéma et les magnats de la technologie qui se construisent des palais et leur...

Alexa Miller

Julia Pfeiffer Burns State Park

Julia Pfeiffer Burns State Park
Laissez-vous émerveiller par une cascade s'écoulant dans la mer

NB : Julia Pfeiffer Burns State Park est actuellement fermé. Consultez le site du parc pour des mises à jour sur les fermetures de routes et les dates de réouverture. 

Vous souhaitez faire une petite randonnée qui vaut largement le détour ? Le sentier de 1 km (aller-retour) de Waterfall Overlook Trail du parc d'état de Julia Pfeiffer Burns offre le meilleur rapport récompense/effort de la planète.  Le sentier, presque entièrement plat, aboutit sur un promontoire surplombant l'océan et offrant une vue imprenable sur les chutes de McWay Falls, l'un des endroits préférés de la pionnière de Big Sur, Julia Pfeiffer Burns, à qui le parc doit son nom. Cette dame avait de bons goûts. La chute d'eau tombe d'une falaise de granit pour atterrir 24 mètres plus bas sur une crique de sable. Cette plage étant fermée au public, vous n'aurez même pas une trace de pas pour gâcher le paysage. 

Si vous souhaitez faire un peu plus d'exercice, empruntez le sentier Ewoldsen Trail, une boucle de 3 km montant et descendant à travers des vieux séquoias redwood et des maquis californiens. La récompense ? Un dénivelé de 488 mètres qui vous offrira, tout au long de vos efforts, une vue... à couper le souffle.  

Lorres Gold Mine

Parc d'état historique d'Empire Mine

Parc d'état historique d'Empire Mine
Visitez une villa de la ruée vers l'or avant de pénétrer dans les entrailles de la Terre

Faites d'une pierre deux coups en visitant ce site absolument remarquable de Grass Valley, à 92 kilomètres environ au nord-est de Sacramento. Tout d'abord, arrêtez-vous à l'office du tourisme pour en apprendre plus sur l'une des mines d'or les plus anciennes, les plus profondes, les plus longues et les plus riches de Californie. Au cours d'un siècle, jusqu'à se fermeture en 1956, 159 millions de grammes d'or y ont été extraits. Pour vous donner une idée, c'est assez pour remplir une pièce de 3 mètres de long, de large et de haut. Afin de mieux saisir les dimensions de la mine, jetez un œil au modèle réduit représentant ses 13 kilomètres de réseaux avant de vous rendre vers son ancien couloir d'entrée : la pointe d'un iceberg labyrinthique de plus de 590 kilomètres.

Revenez sur Terre (mentalement et physiquement) et promenez-vous sur la propriété de William Bowers Bourn Jr., qui prit les rennes de la mine en 1879. Bourn Cottage, un nom tout en humilité pour ce somptueux domaine de campagne pour lequel aucune dépense ne fut épargnée. Avec ses intérieurs en séquoia et ses fenêtres en cristal, cette citadelle de pierre haute de deux étages s'inspire des propriétés de la noblesse anglaise du 19ème siècle.  

Des visites guidées sont proposées de mai à septembre.  Le Mine Yard Tour fait la lumière sur les rudes conditions de vie des mineurs qui travaillaient sur le site. Découvrez le revers de la médaille avec le Cottage Grounds Tour, qui inclut une visite du somptueux Bourn Cottage. 

Marshall Gold Discovery

Marshall Gold Discovery
Découvrez le tout premier filon de la ruée vers l'or

En circulant sur le paisible tronçon de la sinueuse Highway 49, entre Auburn et Placerville, il est difficile d'imaginer que la région fut autrefois le cœur vibrant de l'un des événements les plus marquants de l'histoire de la Californie. C'est ici, sur une portion de l'American River alimentée par la fonte des neiges, traçant son chemin à travers la magnifique ville de Coloma, qu'un employé de scierie nommé James Marshall découvrit pour la première fois le précieux métal dans la vase de la rivière. Le coup de départ de la ruée vers l'or de 1849 était donné.

Coloma grandit comme un champignon et atteignit la barre des 10 000 habitants, et bientôt une école, un magasin général et un bureau de poste au toit de tôle furent érigés. Comme plusieurs autres, ces bâtiments sont aujourd'hui protégés et ils font partie du parc d'état historique de Marshall Gold Discovery. La ville propose un intéressant musée consacré à la découverte de l'or, le Gold Discovery Museum, où les enfants peuvent même essayer de chercher de l'or à la batée. Suivez les sentiers ombragés le long de la rivière pour trouver un endroit où pique-niquer. Restez dans les environs pour dîner : le Café Mahjaic, qui occupe un bâtiment en briques de 1855 dans la minuscule ville de Lotus, propose des plats formidables préparés à base d'ingrédients locaux. Vous pourrez par exemple goûter à un fantastique poulet fermier rôti avec des échalotes, du bacon et des champignons.   

Laura Flippen

Parc d'état historique de Columbia

Parc d'état historique de Columbia
Remontez dans le temps jusqu'aux années 1850 avec cette perle du Gold Country

Avec son charme désuet et une mine d'objets anciens, ce parc vous présente la ruée vers l'or comme si vous y étiez. Les personnages en costume d'époque vous invitent à faire  le tour du propriétaire dans cette ville minière remarquablement préservée (la deuxième plus grande ville de l'état, au plus fort de la ruée vers l'or) : ils vivent et travaillent ici, dans divers commerces et boutiques d'époque. Montez à bord d'une authentique diligence, commandez une sarsaparilla bien fraîche dans un saloon de style western, ou sentez la chaleur d'une forge en activité. Vous y trouverez également une agence de la Wells Fargo, et d'autres reliques des premiers jours des mines californiennes. Même les sons de la ville sont authentiques : aucune voiture n'y est admise. Si vous entendez quelque chose, il s'agit probablement du petit trot des chevaux.

Des visites historiques du parc sont proposées gratuitement, au départ du musée, tous les week-ends à 11 h. De mi-juin à la Fête du travail, des visites ont aussi lieu en semaine. Des journées de la ruée vers l'or sont organisées le deuxième samedi après-midi de chaque mois. Des locaux en costumes d'époque proposent des visites spéciales, des objets anciens sont montrés au public, et les enfants peuvent même essayer de trouver de l'or à la batée. 

Insider's Tip: L'été est parfois très chaud et les week-ends sont souvent fort peuplés. Si vous le pouvez, rendez-nous visite tôt le matin en semaine.

Kodiak Greenwood

Bodie

Bodie
Visitez les vestiges fantômes d'une ancienne ville champignon

Remonter la route désertique et poussiéreuse menant au Bodie State Historic Park, situé quelques kilomètres plus loin, a quelque chose d'étrangement approprié... Passé le dernier tournant de cette route cabossée, vous longerez le vieux cimetière gisant sur la colline parsemée d'armoises au sud-ouest de la ville. En regardant vers le bas, vous apercevrez les restes éparpillés d'un temps révolu, et d'une ville pratiquement tombée dans l'oubli. À la fin des années 1800, Bodie était une communauté minière florissante comptant près de 10 000 résidents. Au fil du temps, tout comme l'or, les habitants ont peu à peu quitté la région. Il y a 50 ans, les derniers habitants de Bodie ont bouclé leurs valises, laissant derrière eux les constructions, esseulées et à la merci des vents secs du désert.

Aujourd'hui, vous pouvez marcher dans les rues poussiéreuses et silencieuses de cette fascinante ville-fantôme, dont les boutiques, hôtels et maisons toutes simples ont magnifiquement été préservées comme à l'époque. Vous pourrez voir des photos de l'époque sur les journaux enfoncés dans les murs pour les isoler. À Bodie, on faisait avec les moyens du bord. Des vieux camions, des anciennes pompes à essence, une vieille église en bois et le cimetière désolé nous offrent un véritable tableau de vie (et de mort) de ce coin isolé du haut désert de Californie.

Assurez-vous d'amener de quoi manger, vous ne trouverez aucun point de restauration dans le parc, seulement de l'eau potable. Une librairie bien achalandée propose quantité d'informations intéressantes. Ne manquez pas non plus de faire la visite à pied (sans guide) de la ville.

Crystal Cove State Park by Harriot Manley

Parc d'état de Crystal Cove

Parc d'état de Crystal Cove
Promenez-vous sur une plage parfaite au passé intrigant

En 1912, un artiste de Laguna Beach racontait avoir découvert un littoral accidenté, « parsemé de criques et de caps, surmonté de falaises dorées, surplombant un océan bleu et violacé et des bassins clairs d'émeraude, devant une mer paresseuse aux vagues incessantes ». Plus de 100 ans après, l'environnement n'a pas changé, et vous pouvez toujours explorer les 971 hectares qui constituent ce parc côtier. Dirigez-vous vers l'intérieur des terres, à pied ou en en VTT, et explorez les sentiers sinueux à flanc de collines : ils sont particulièrement beaux une fois que les pluies d'hiver ont encouragé la repousse annuelle. Marchez le long des 5 kilomètres de côte du parc et trouvez votre propre paradis de sable aux vagues dociles, d'où vous pourrez observer les surfeurs et les pêcheurs s'adonner à leur spécialité. Autre trésor à découvrir : dans le quartier historique du parc d'état de Crystal Cove, commandez un burger de thon jaune au restaurant The Beachcomber at Crystal Cove, ou prenez un milkshake crémeux au Ruby’s Shake Shack pour le déguster sur votre serviette de plage. Vous pourrez aussi admirer un bel éventail de petites maisons anciennes en bord de mer, restaurées de manière rustique et proposant des chambres cosy. Attention : il faudra vous armer de patience pour louer l'un de ces 21 chalets extrêmement populaires. Consultez le site Web pour plus d'informations. 

 

Emerald Bay by Rod Hanna

Parc d’état d’Emerald Bay

Parc d’état d’Emerald Bay
Découvrez l'exquise baie du lac Tahoe, à pied ou en bateau

Laissez votre regard plonger dans cette baie exceptionnelle et vous comprendrez pourquoi Mark Twain disait du lac Tahoe qu'il était « la plus belle image que la Terre puisse offrir ». Bien que le lac principal soit d'un bleu topaze du fait de sa pureté et profondeur, Emerald Bay, moins profonde et située sur la rive ouest du lac, revêt une magnifique teinte bleu-vert, et sa beauté est encore rehaussée par la minuscule Fannette Island, le seul îlot du lac Tahoe, située en plein milieu de la baie. La Highway 89 offre de nombreux points de vue. Profitez-en pour tenter d'apercevoir les ruines d'une petite maison de thé en pierre perchée au sommet de l'île. Cette maison de thé, tout comme Vikingsholm, un château de pierre de style scandinave de 38 pièces construit sur la rive avoisinante, est l’œuvre de Lora Knight, une femme extraordinaire qui utilisa la fortune reçue par son mariage pour éduquer les jeunes gens qui n'en avaient pas les moyens. Vous en apprendrez davantage sur elle en visitant sa maison, construite à la main et riche en détails, qui n'est autre que la réplique d'un château scandinave du 9e siècle. Des visites sont proposées plusieurs fois par jour de fin mai jusqu'au premier lundi de septembre. Le château est accessible à pied depuis le parking, mais vous ne le regretterez pas. 

"Regadez cette incroyable baie d'en haut et vous verrez pourquoi Mark Twain affirma que  le Lac Tahoe était la plus belle image que la terre pouvait offri"

Vous pouvez également accéder à Emerald Bay via le sentier (facile et donc très apprécié) de Rubicon Trail, qui suit le bord du lac depuis le parc d'état de D.L. Bliss, à 6 kilomètres au sud de la baie. Une autre petite randonnée valant largement le détour emprunte le sentier de 2 kilomètres qui part de l'autre côté de l'autoroute à Emerald Bay et vous emmène vers les chutes d'eau glacées d'Eagle Falls, avec leur vue panoramique sur Emerald Bay et le lac Tahoe. Des croisières, notamment sur le bateau à aubes Tahoe Queen, sont également disponibles pour découvrir Emerald Bay. Et si vous souhaitez louer un bateau, rendez-vous à South Shore. Ceux qui souhaitent se faire plaisir peuvent réserver une croisière privée auprès de la société Lake Tahoe Boat Rides. En route, le capitaine vous expliquera l'histoire de la région.

Pfeiffer Big Sur State Park courtesy of CTTC

Pfeiffer Big Sur State Park

Pfeiffer Big Sur State Park
Faites de la randonnée dans les forêts de séquoias redwood vers la Big Sur River

NB : Pfeiffer Big Sur State Park est ouvert pour des accès limités, et les campings sont disponibles selon le principe du premier arrivé, premier servi - le site du parc vous permet de rester informés pour plus d’information.

Voici les séquoias redwood situés le plus au sud de la côte de Big Sur. Ce parc d'état est un vrai petit bijou et une magnifique façon de découvrir la teinte profonde de ces géants et leur beauté majestueuse. Les racines du parc remontent à l'époque de la colonisation de l'ouest américain : John Pfeiffer s'est établi ici sur 65 hectares de terre. Sa cabine, datant de 1884, était à l'origine perchée au-dessus de la gorge de la Big Sur River, mais a été reconstruite le long du sentier Gorge Trail du parc. Dans les années 1930, la terre de John Pfeiffer est devenue le premier écrin de ce magnifique parc d'état.

Un réseau de sentiers assez étroit mais offrant des balades agréables sillonne cette réserve de 405 hectares. Certains sentiers du parc ont été fermés à cause des dommages provoqués par les incendies et les inondations. Rendez-vous sur le site web de Pfeiffer Big Sur State Park ou sur leur page Facebook pour être au courant sur les derniers sentiers ouverts. Prolongez votre séjour au Big Sur Lodge en toute décontraction, ou réservez un emplacement de camping sur les rives du fleuve. Pensez à réserver les emplacements bien à l'avance, particulièrement en été.

Richard Masoner/ Flickr

Big Basin Redwoods State Park

Big Basin Redwoods State Park
Du camping sous les anciens séquoias juste au nord de la ville

Cette remarquable réserve naturelle, le plus ancien parc de Californie, est un petit bijou au pied des Santa Cruz Mountains. Avec ses 128 kilomètres de sentiers serpentant entre les bois de séquoias et autres habitats luxuriants, Big Basin est une escapade de quelques jours follement attirante pour les résidents de la Silicon Valley, à une heure de route seulement vers l'ouest. Les mamans et les papas peuvent laisser leurs enfants partir à l'aventure, plonger leurs orteils dans des ruisseaux aux eaux limpides, ou les regarder rassembler leur courage et embrasser un ariolimax, ou « limace-banane » (demandez donc à un local : c'est une expérience inoubliable pour de nombreux Californiens du Nord). 

Big Basin propose également bon nombre d'espaces de camping, dont 38 sites exclusifs : une courte marche vous permet de planter votre tente dans un endroit d'un calme et d'une sérénité exceptionnels. Vous pourrez faire de la randonnée, du mountain bike ou du cheval sur des sentiers balisés. Les randonneurs adorent le sentier Skyline to the Sea, qui longe Waddell Creek pendant 17 kilomètres jusqu'à l'océan et la réserve naturelle Theodore J. Hoover, toute proche. Il y a aussi des tas d'autres excursions douces et pittoresques, comme la boucle de 6 kilomètres « Sequoia » qui vous amène à une merveilleuse chute d'eau, ou la boucle d'un kilomètre « Redwood », qui emmène les visiteurs au pied des plus hauts arbres du parc. Prenez des cartes, demandez conseil aux rangers du quartier général du parc et renseignez-vous sur les visites guidées à la tombée de la nuit et sur les programmes avec feu de camp.

Tai Power Seeff

Prairie Creek Redwoods State Park

Prairie Creek Redwoods State Park
Découvrez un monde de démesure où les arbres et wapitis seront aussi grands que vos yeux ébahis

Partir à la découverte de ce parc de 5 666 hectares est comme passer la porte d'un monde où tout est vert et grand : une forêt tropicale d'ombre et de lumière où les fougères s'amusent à former des voûtes au-dessus des sentiers recouverts de mousse. Commencez par vous promener parmi les vieux séquoias le long du sentier en boucle Prairie Creek and Cathedral Tree Loop (5,1 km aller-retour), qui commence à l'office du tourisme de Prairie Creek Redwoods. Dès les premiers pas, le mot d'ordre s'impose de lui-même : luxuriant. 

"Partir à la découverte de ce parc est comme passer la porte d'un monde où tout est vert et grand."

Les rochers sont recouverts de mousse, du lichen tombe des branches, de l'oxalide d'Oregon (semblable au trèfle) recouvre le sol, et les arbres atteignent des hauteurs vertigineuses. Après une bonne dose d'émerveillement et d'humilité, quittez la charmille et dirigez-vous vers Elk Prairie, une prairie dorée où vous aurez de grandes chances d'apercevoir des wapitis de Roosevelt. Ces nobles animaux sont les plus grands animaux terrestres de Californie et peuvent atteindre près de 500 kg. Bien qu'ils semblent dociles à paître paisiblement dans les hautes herbes, gardez vos distances, et évitez tout particulièrement les mâles pendant la période de rut en automne. Tant que vous êtes à Elk Prairie, pensez à emprunter le Trillium Falls Trail, un sentier de 4 km aller-retour serpentant entre d'anciens séquoias. 

Reprenez ensuite la route. La route pittoresque Newton B. Drury Scenic Parkway, pavée et longue de 16 km, constitue une bonne alternative à la Highway 101. Elle serpente dans des forêts silencieuses s'étendant vers le ciel. Faites une halte rapide et empruntez le petit sentier qui mène jusqu'au Big Tree (ou Grand arbre, le bien nommé), où vous aurez peut-être la chance d'apercevoir encore un troupeau de wapitis. 

Les conducteurs les plus aventureux pourront emprunter la Davison Road, cette fois non pavée, vers Gold Bluffs Beach, une plage de 16 km de long où les prospecteurs venaient chercher, dans les années 1850, de la poussière d'or dans le sable. Vous pouvez camper sur la plage, mais n'oubliez pas de bien fixer votre tente car les vents peuvent être violents. Continuez encore plus avant jusqu'à la fin de la route, point de départ du sentier de Fern Canyon. Ici, vous avez deux options : une promenade aller-retour de 1,6 km dans le spectaculaire Fern Canyon, ou une autre plus longue sur le sentier Coastal Trail qui vous fera passer par trois petites chutes d'eau. 

Limekiln Falls by Carson/Flickr

Limekiln State Park

Limekiln State Park
Visitez d'anciens fours à céramique et baladez-vous jusqu'à la plage

Le Limekiln State Park était autrefois un site de four à chaux (limekiln en anglais), et de nombreux sentiers assez courts vous laissent aujourd'hui explorer les ruines de quatre de ces fours à chaux. L'histoire culturelle vous permettra d'apprendre comment, à la fin des années 1880, la roche calcaire naturelle était extraite d'une falaise située à proximité et puis placée dans ces énormes fours de pierre et d'acier. La chaleur intense, produite grâce à du bois de séquoia redwood, permettait d'extraire de la chaux pure, l'un des ingrédients principaux du ciment utilisé pour la construction d'immeubles au nord de Monterey. 

Dès lors que la roche calcaire et le bois de séquoia redwood ont été épuisés, les fours à chaux ont fermé. La forêt s’est lentement régénérée et les nouvelles forêts de séquoias redwood que l'on trouve dans ce parc aujourd'hui vous offriront une belle promenade ombragée, surmontée d'un riche passé. Effectuez une petite randonnée jusqu'aux chutes de Limekiln Falls, ou empruntez le sentier facile menant à la plage de sable du parc. Le parc propose également 28 emplacements de camping.

Salt Point State Park by Paul Hamilton/Flickr

Parc d'état de Salt Point

Parc d'état de Salt Point
Faites du camping et de la randonnée sur des caps rocheux sculptés par les vagues

Étendue belle et sauvage où la mer rencontre la terre, le parc d’État de Salt Point recouvre plus de 2 400 hectares sur la côte de Sonoma, à environ 150 km au nord de San Francisco. Les terrasses verdoyantes y couvrent des pics balayés par le vent et les falaises de grès y tombent à pic dans l’océan. Les piscines naturelles laissées par la marée et les lits de varech fourmillent de vie marine. D’ailleurs, les eaux bordant le parc sont protégées. Elles forment l’un des premiers parcs sous-marins de Californie, le « Salt Point State Marine Conservation Area”.

Ce magnifique parc côtier coupé en deux par la Highway 1 se situe à 27 km au nord de l’embouchure de la Russian River et du hameau de Jenner. Vous y trouverez une multitude de raisons de vous arrêter pour prendre des photos. Mieux encore : sortez de voiture et explorez les environs. Plus de 30 km de sentiers de randonnée s’ouvrent à vous pour découvrir des merveilles telles que les tafoni (des formations de grès en nids d’abeille) sculptées par le vent et l’érosion. Prenez le sentier abrupt mais court qui grimpe jusqu’à la forêt naine du parc, composée de pins et de cyprès. Depuis l’entrée principale du parc, marchez jusqu’à Fisk Mill Cove, en direction du nord, un endroit populaire pour pêcher les ormeaux. Vous pourrez ensuite suivre le sentier jusqu’à la falaise. Ce chemin plat traverse une forêt de rhododendrons et de fougères pour atteindre des vues discrètes sur de petites plages rocheuses où se côtoient vagues déferlantes, phoques joueurs et pêcheurs d’ormeaux. Gardez un peu d’énergie pour monter au sommet de Sentinel Rock, d’où vous aurez une vue plongeante sur la côte. 

Les conseils des gens du coin : Le Salt Point State Park abrite deux campings idéaux pour une première expérience en famille. Plus agréable par temps calme, le Gerstle Cove Campground, situé côté océan de l’autoroute, offre une très belle vue sur le Pacifique. Quant au Woodside Campground, situé à l’ombre des pins à l’est de l’autoroute, il offre un meilleur abri les jours de vent.

Jeff Mosers/ Flickr

Parc d’état de Grover Hot Springs

Parc d’état de Grover Hot Springs
Baignez-vous dans des sources thermales naturellement chaudes

Situées dans une niche de la High Sierra, à environ une heure de route au sud-est du lac Tahoe, les sources thermales surgissent de la terre et témoignent des forces géologiques et géothermiques qui ont façonné le paysage. Ce parc d’État qui commence à l’ouest de Markleeville, une ville de montagne tranquille, pourrait avoir été découvert en 1844 par John C. Fremont, l’explorateur réputé pour être le premier à avoir aperçu le lac Tahoe. Les historiens ne se sont pas encore mis d’accord sur ce point. En revanche, personne ne contestera que les amateurs de cures affluent vers ces eaux curatives depuis les années 1850.

Les piscines du parc sont alimentées par six sources différentes à faible teneur en soufre. Autrement dit, vous ne sentirez pas cette odeur nauséabonde fréquente dans les sources chaudes. L’eau émerge du sous-sol à rien moins que 64 ° , mais elle est refroidie avant d’être acheminée dans les deux piscines bétonnée du parc : l’une permet de se baigner sans danger dans une eau à 39 °  et l’autre offre une température agréable pour nager et s’éclabousser.

Les piscines sont ouvertes pendant presque toute l’année. Les horaires pouvant varier hors saison, pendant l’hiver, de septembre à mai, il est préférable d’appeler auparavant au +1 530 694-2249. Le parc propose également un camping de 76 emplacements et des pistes de randonnée, certaines accessibles aux enfants (ne manquez la promenade jusqu’à la cascade le long de Hot Springs Creek), ou d’autres plus longues dans les montagnes voisines. 

Kodiak Greenwood

Réserve naturelle de Mono Lake Tufa

Réserve naturelle de Mono Lake Tufa
Découvrez des formations étranges, des cônes de cendre et un lac très salé

Il existe peu d’endroits en Californie, voire même sur Terre, qui vous donnent l’impression d’être arrivé sur Mars. Celui-ci en fait partie. Dans ce désert d'altitude, situé côté est des hautes montagnes de la Sierra, des tours de tuf bordent tels des fantômes les rives d'un lac vieux d'un million d'années, vestige salé d'une ancienne mer intérieure. Plus d'un million d'oiseaux marins virevoltent au-dessus du lac pour y trouver de quoi se nourrir. Un spectacle de vie étonnant dans un endroit aussi désert et sauvage. 

Commencez par une visite au petit centre interprétatif, très bien fait, situé juste à la sortie de la U.S. 395, au nord de Lee Vining et Tioga Pass, seule route permettant d'accéder à Yosemite de ce côté-ci des montagnes. À l'intérieur, des expositions vous permettront d'en apprendre plus sur l'histoire naturelle et humaine du Mono Basin, ainsi que sur les grands défis environnementaux que la région a dû relever lorsque des déviations d'eau ont failli provoquer la mort du lac (qui doit sa survie aux efforts considérables du Comité local de Mono Lake, propriétaire d’une petite boutique de souvenirs à Lee Vining). Des pontons serpentant dans la zone permettent d'observer ce cadre étonnant dans toute son ampleur : les sommets de la Sierra à l'ouest, le désert de maquis californien à l'est et des vues sur le lac et la minuscule Wizard Island, un site de nidification important pour les goélands d'Audubon et autres oiseaux marins. Des promenades d'observation ornithologique sont proposées à 8h les vendredis et dimanches de mi-mai jusqu'au premier lundi de septembre.Le centre des visiteurs est fermé de décembre à mars.

Des sentiers de randonnée sillonnent la région ; ils vous permettront d'explorer l'habitat riverain de Lee Vining Creek et les cônes de cendre des environs, recouverts d'obsidienne et de pierre ponce naturelle, ou de vous promener dans la zone de South Tufa pour voir de près les flèches et collines de carbonate de calcium bordant le lac, formées par les sources d'eau douce se jetant dans les eaux très alcalines du lac (jusqu'à 2,5 fois plus salée que l'océan). Des guides naturalistes proposent des promenades gratuites dans les formations de tuf de South Tufa trois fois par jour de fin juin jusqu'au premier lundi de septembre. Des promenades guidées en kayak sont également proposées par Caldera Kayaks.